À propos de Worklife

  

Contexte

Les horaires non standards de travail (matin, soir, nuit, week-end) se diffusent à de nombreux pays et secteurs de l’économie. Plusieurs facteurs contribuent à cette évolution : la diffusion des technologies numériques, la flexibilisation du marché du travail, la hausse des besoins en santé, le vieillissement démographique et la transformation des modes de vie. Cette évolution soulève des enjeux majeurs pour les pouvoirs publics.

Objectifs

Le projet WORKLIFE souhaite améliorer la connaissance de l’impact des horaires non standards de travail sur les dynamiques familiales. Le projet se décline en 2 objectifs :

  • décrire et analyser l’effet des horaires sur la fécondité, la conjugalité et les inégalités de genre dans la sphère domestique
  • comprendre le rôle des employeurs et des politiques d’entreprise dans les arbitrages effectués par les salariés (report des naissances, passage à temps partiel, etc.)

Méthode

Pour analyser les mécanismes de transmission entre les sphères professionnelle et familiale, le projet WORKLIFE mobilise des méthodes mixtes et s’appuie sur 3 sources de données complémentaires :

  • des données de panels françaises et européennes (Gender and Generation Surveys ; Enquête Conditions de travail-RPS) 
  • des fichiers RH d’entreprises
  • des entretiens biographiques menés auprès d’un échantillon de salariés

 

Ce projet bénéficie du financement de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).